32 ans après… l’histoire d’un journal
qui faillit être une radio locale…

 

En décembre 1985 paraissait le premier numéro de Regard d’Espérance, réalisé au Centre Missionnaire de Carhaix et tiré à 5600 exemplaires. 32 ans et plus de 300 numéros plus tard, le journal poursuit sa mission, fidèle à sa ligne éditoriale : offrir aux lecteurs information et réflexion, et apporter sa modeste mais solide pierre à l’édifice de la vie locale.

 

A l’origine, le journal avait pourtant failli être… une radio locale. Le pasteur Yvon Charles, président du Centre Missionnaire protestant de Carhaix, et ses collaborateurs avaient en effet dans un premier temps travaillé au lancement d’une «radio libre» d’inspiration protestante, allant même jusqu’à obtenir la réservation d’une fréquence. Le contexte de l’époque était particulièrement favorable à un tel projet, de nombreuses créations de radios locales ayant suivi la libéralisation en France de l’émission radiophonique sur la bande FM.

 

Il leur parut cependant qu’un journal mensuel serait mieux adapté : ce fut Regard d’Espérance, qu’imagina et créa alors Yvon Charles, journaliste de formation et de profession, par ailleurs rédacteur en chef de deux autres revues d’expression protestante éditées au Centre Missionnaire de Carhaix.

 

Aujourd’hui, la rédaction est confortée dans ce choix d’origine et sa ligne éditoriale par les messages d’encouragements et d’appréciation qui lui parviennent à chaque parution. Afin de répondre à une demande toujours plus importante, le journal a accru à la fois son tirage, qui est passé à 8 800 exemplaires, et son aire géographique de distribution, avec un service par abonnement qui s’étend actuellement bien au-delà de la Bretagne, et qui permet de toucher la diaspora bretonne jusque dans 16 pays. Les principaux articles de chaque édition sont par ailleurs accessibles en ligne (www.regarddesperance.fr).

 

Le journal est réalisé et diffusé entièrement bénévolement, par un comité de rédaction de quelques 18 personnes, une quinzaine de collaborateurs pour les travaux d’édition au sein de l’imprimerie du Centre Missionnaire de Carhaix, et des équipes de préparation et de distribution qui comptent plusieurs dizaines de volontaires.