Le 4 juin dernier, les élèves de cycle 3 de l’école de Treffrin ont avec d’autres établissements de la région participé au fest-deiz organisé par l’école de musique du Poher dans la salle “Le Bonnet Rouge” de Kergloff. Une journée attendue avec impatience par ces jeunes Treffrinois qui depuis le mois d’avril travaillaient avec enthousiasme sur ce projet «Musiques et danses en Bretagne», encadrés par plusieurs intervenants de l’école de musique. 

Biniou, bombarde, gavottes et kan ha diskan ont rencontré un vif intérêt lors des séances, ne laissant pas de place à la timidité, tant pour s’entraîner au pas de la gavotte, pas si facile que cela, que pour chanter. 

C’est sans aucun doute là que se trouve une des richesses dont profitent les écoles primaires et plus particulièrement celles en zone rurale, de pouvoir faire découvrir une multitude d’activités aux enfants en s’appuyant sur un environnement local riche, attractif, et ancré dans la vie d’un territoire, véritable source de motivation. 

Comme beaucoup d’enseignants, M. Le Floch, en charge des CE2-CM1-CM2 à l’école du Bois de Treffrin, a fait le constat que nombre d’enfants connaissent beaucoup de choses du monde en général, sans bien les comprendre toutefois, mais que bien peu connaissent véritablement leur environnement local et régional, son histoire, ses métiers, sa culture… 

Sans doute est-ce là le reflet d’une époque où une sur-information mondialisée ne laisse plus le temps de poser les fondations d’une solide réflexion et d’une observation pleine de bon sens. 

Au cours de cette année scolaire, les jeunes Treffrinois ont donc choisi de s’ouvrir au monde mais en regardant autour d’eux, s’appuyant sur la richesse culturelle, économique, géographique, historique, sociale… si riche de la Bretagne pour apprendre. 

Passant de l’Armor à l’Argoat, ils ont ainsi découvert les métiers et les sciences de la mer au port de Lorient avant d’explorer ceux de la filière bois en découvrant l’usine Aprobois de Carhaix. La rencontre dans une ferme d’un maréchal-ferrant en plein travail les a, quant à elle, plongés dans l’histoire et les évolutions du monde de l’agriculture et de l’élevage ainsi que des vieux métiers souvent oubliés. Enfin, en parcourant les landes de Locarn avec un guide de l’association Cicindèle, ils ont découvert la faune, la flore et la relation de l’homme avec son éco-environnement.

Un parcours très riche et varié qui n’a pas manqué de retenir l’attention des enfants apprenant une multitude de choses sans même s’en rendre vraiment compte… une réussite en termes de pédagogie. 

Voilà l’un des grands atouts des petites écoles rurales qu’il faut soigneusement préserver.



Dans les landes de Locarn avec un guide de l’association Cicindèle, les élèves de l’école du bois ont découvert la faune, la flore et la relation de l’homme avec son éco-environnement…